Articles des groupes "Gouesnou pour vous" (majorité) et "AGIS" (conseillers municipaux n'appartenant pas à la majorité).

Expression de Juin 2018

 

Gouesnou pour vous (article de la majorité)

Bien vivre à Gouesnou, dans toutes les étapes de la vie

Pour la mairie, ce ne sont pas les jeunes, les familles, ou les séniors qui comptent, mais tout le monde. Notre seule exigence : que chacun puisse trouver sa place à Gouesnou.

En France, l’espérance de vie progresse, et c’est tant mieux. Quant à l’espérance de vie en bonne santé, elle évolue de manière plus aléatoire, créant une diversité de situations, d’aspirations chez nos séniors.

Certains événements de la vie conduisent nos aînés à quitter leur domicile pour trouver une solution plus adaptée à leur situation. Pour certaines personnes, il s’agit d’une perte d’autonomie, nécessitant un accueil en résidence médicalisée. À cet effet, la maison de retraite de Ker Bleuniou, gérée par les Amitiés d’Armor, dispose d’une capacité de 80 places. Des travaux de rénovation et d’extension de l’établissement vont être lancés en fin d’année.

Chez d’autres personnes, changer de domicile procède d’un choix : décès d’un proche, éloignement de la famille, ou simplement le souhait de quitter sa maison pour un lieu plus adapté à ses besoins. Sur la commune, des projets de logements sont à l’oeuvre, à l’instar d’une résidence de 12 appartements conventionnés, orientés entre autres vers les retraites modestes. Le bâtiment verra le jour à l’automne 2019, rue du Vieux-Bourg. À plus long terme, l’équipe municipale cherche à convaincre les partenaires publics et/ou privés de travailler à la réalisation d’une résidence services séniors.

Se loger est une chose, mais les séniors, et nous tous Gouesnousiens, aspirons à bénéficier d’un cadre de vie agréable, avec une offre de commerces et services de proximité. Notre équipe a fait de ces questions sa priorité, en menant une politique volontariste et innovante pour maintenir une qualité de vie en coeur de ville. Elle se concrétise par la mise en accessibilité des bâtiments publics, mais également des commerces. Elle se traduit également par notre programme d’embellissement du centre-bourg, avec la colorisation des façades et la rénovation des vitrines commerciales.
Enfin, parce que nous tous – jeunes, parents, enfants, séniors – aspirons à profiter de la vie et à créer du lien social, notre ambition municipale est d’accompagner cette formidable émulation associative qui caractérise Gouesnou. À destination des aînés, l’ADMR, l’association Loisirs et Culture et le CCAS travaillent de concert afin de proposer sorties (cinéma, marché), ateliers, conférences et événements, tels que le festival « Sénior, J’adore ! ». À Gouesnou, nous ne misons pas sur le « bien vieillir » ou le « bien grandir ». Nous misons sur le « bien vivre ».

 

AGIS (article des conseillers municipaux n’appartenant pas à la majorité)

« Où sont les femmes ? »

Si pour certains d’entre nous, ces mots sonnent comme le célèbre refrain d’une chanson des années 1970, ils représentent, aujourd’hui encore, une réalité sociétale, politique et économique.

En politique, nous observons que la parité avance. Les différentes réformes électorales ont permis d’accroître la présence des femmes dans les collèges d’élus des collectivités locales.
Au sein des conseils départementaux, la loi de 2013 imposant l’élection d’un binôme femme-homme a permis d’assurer une représentation paritaire aux élections de 2015 alors qu’elles n’étaient que 13,8 % auparavant.
Au sein des municipalités, depuis 2014, on compte 40 % de femmes. Néanmoins, le « plafond de verre » persiste. Ainsi, sur les 18 régions françaises, seules trois sont dirigées par des femmes. On ne retrouve que 10 % de femmes à la tête des conseils départementaux français et seuls 16,1 % des maires sont des femmes. Si l’on étudie les attributions des délégations, les thématiques attribuées demeurent stéréotypées avec une large domination des femmes dans l’éducation ou les affaires sociales alors que les délégations relatives aux finances ou au sport sont bien souvent attribuées à des hommes. La situation des femmes
dans la société demeure inégalitaire : salaire, retraite (en 2013, les femmes perçoivent en moyenne 932 € de retraite par mois contre 1 603 € pour les
hommes), présence dans les médias, violences faites aux femmes…

En 2018, notre commune de Gouesnou a souhaité s’engager dans une démarche en faveur de l’égalité femmes hommes.
Nous avons soutenu cette démarche et souhaité nous y inscrire pleinement. Un élu de notre équipe participe ainsi au groupe de travail afin de réaliser un diagnostic de la situation au sein de la collectivité et d’élaborer des propositions. En tant qu’élus de gauche, nous considérons que la lutte pour l’égalité entre les femmes et les hommes est un axe majeur du progrès social. La commune, échelon de proximité, au plus près des citoyens, a véritablement son rôle à jouer pour faire progresser l’égalité entre les femmes et les hommes. Les choses doivent changer et des actions doivent être concrètement engagées : opération de sensibilisation envers les enfants sur les stéréotypes et inégalités, partenariat avec des associations de lutte contre les violences faites aux femmes, noms de rues et de bâtiments…

 

 

 

Partager cette page sur :