Fondée sur les principes d’entraide et de bénévolat, Gouesnou Volontariat est un outil innovant
de mobilisation citoyenne, au service de la population, et ouvert à toute personne.

Divers

Publié le jeudi 11 octobre 2018

 

Juin 2018 : de très violents orages s’abattent sur la région de Morlaix, occasionnant en l’espace de quelques heures des inondations qui paralysent la ville. Dès le lendemain matin, au pied levé, un contingent de huit bénévoles et agents ainsi que deux véhicules quitte Gouesnou pour porter assistance aux Morlaisiens.
Stéphane Roudaut, maire de Gouesnou, revient sur cet épisode : « Le projet de réserve était déjà sur les rails depuis un certain temps, mais les inondations de Morlaix ont achevé de nous convaincre du bien-fondé de disposer d’une réserve de bénévoles,capable d’intervenir dans les meilleurs délais, si de tels événements venaient à se produire sur Gouesnou. »
La réserve communale de sécurité civile Gouesnou
Volontariat a vocation à apporter son concours aux services de la commune et de l’État dans la gestion d’événements exceptionnels : intempéries, tempêtes, accidents, etc.
Mais son champ d’intervention ne s’arrête pas là, comme l’indique le maire : « La mission première d’une réserve communale est d’assister la commune et les services de secours en cas de crise majeure. Mais avec l’équipe municipale, nous avons cherché à aller au-delà, et inscrire durablement l’action de Gouesnou Volontariat, en prolongement de l’action municipale, au service du bien commun. »

Agents et bénévoles procèdent au nettoyage à Morlaix.

 

Ainsi, Gouesnou Volontariat pourra assister les services de la commune dans l’encadrement et la sécurité lors de grandes manifestations, telles que le Tour de France ou Gouesnou en Fête.
En matière de cohésion sociale, elle pourra accompagner des groupes de jeunes dans des actions d’intérêt général, ou permettre le suivi des personnes vulnérables en période de canicule.
Enfin, Gouesnou Volontariat pourra intervenir dans des opérations de protection de l’environnement, telles que le nettoyage des cours d’eau et des sentiers.
« Avec des moyens limités, une “petite” commune comme Gouesnou doit faire appel aux bonnes volontés, explique Stéphane Roudaut. La solidarité est naturellement ancrée à Gouesnou et la formidable mobilisation en juin des services et bénévoles lors des inondations de Morlaix en est une illustration criante. Gouesnou Volontariat poursuit cette logique d’entraide en la structurant et en la pérennisant. »
Destinée à organiser la solidarité dans la commune, Gouesnou Volontariat vise également à sécuriser le cadre d’intervention des réservistes. L’engagement au sein de la réserve confère au bénévole une protection juridique équivalente au statut de collaborateur occasionnel de service public. Des exercices de gestion de crise, sur table ou sur le terrain, seront planifiés afin d’évaluer l’organisation. Les réservistes bénéficieront en outre d’une formation aux premiers secours (PSC1).
Enfin, la dimension humaine sera au coeur des préoccupations municipales : « On espère ne pas avoir à mobiliser la réserve en cas de crise, et c’est pour cette raison qu’il est important de faire vivre Gouesnou Volontariat, souligne Stéphane Roudaut.
Cela passe par des exercices, des temps d’information, de formation. Cela passe également par des moments plus conviviaux, comme des repas, des sorties, des rencontres avec les services de secours ou la gendarmerie. »

 

3 questions à Rémi Kerloc’h, conseiller municipal et Marielle Cabon, chevilles ouvrières de Gouesnou Volontariat

 

Marielle, pourquoi avoir choisi de rejoindre Gouesnou Volontariat ?

Marielle Cabon : J’ai toujours eu la volonté d’être utile à la collectivité. L’été dernier, j’ai proposé d’aider la commune dans la gestion administrative des « opérations tranquillité vacances ».
Le maire m’a orienté vers ce projet de créer une réserve citoyenne, ouverte à tous. L’idée m’a immédiatement plu et je me suis rendue aux réunions publiques d’information… et je me suis inscrite !

Rémi, quelles sont les conditions requises pour intégrer Gouesnou Volontariat ?

Rémi Kerloc’h : Être majeur, bénéficier de ses droits civiques… et c’est tout ! Il n’existe pas de critère particulier de recrutement, de condition d’âge ou d’aptitude physique.
Évidemment, certaines missions peuvent nécessiter une bonne condition physique. Mais les champs d’intervention, et donc les tâches susceptibles d’être conférées au sein de la réserve sont tellement variés que chaque Gouesnousien peut apporter sa pierre à l’édifice !

 

Marielle, quel type de missions souhaiteriez-vous effectuer au sein de Gouesnou Volontariat ?

M.C : Comme je l’ai évoqué, je suis disposée à effectuer tout type de tâches d’ordre administratif, et aider au bon fonctionnement de la réserve.
Par ailleurs, je trouve important d’être attentif à ce qui se passe dans son quartier, dans sa commune. J’habite Gouesnou depuis 31 ans maintenant, c’est une ville agréable, et je veux contribuer à ce que la vie ici soit encore plus agréable. Alors, pourquoi pas devenir un relais dans mon quartier, faire le lien entre les habitants du secteur et la mairie ?

Vous souhaitez vous porter volontaire et contribuer ainsi au renforcement du lien social sur la commune ? Inscrivez-vous et les actions planifiées vous seront communiquées à l’avance.
En cas de mobilisation urgente, vous recevrez un SMS et un mail.
Vous n’êtes pas dans l’obligation de vous libérer pour toute action.
Chacun fait selon ses disponibilités, ses aptitudes et ses centres d’intérêt.
Tél. 02 98 07 86 90
communication@mairie-gouesnou.fr

Partager cette page sur :